Return to Auto Hebdo
Auto Hebdo - Feature: Fiesta Group 2
"Passager de la Fiesta 1600 gr.2"
15th March 1979
Next

 

 

Home » Magazine Articles » French FR » Auto Hebdo »

Feature: Fiesta Group 2




Auto Hebdo - Feature: Fiesta Group 2 - Front Cover

Auto Hebdo - Feature: Fiesta Group 2 - Page 1

Auto Hebdo - Feature: Fiesta Group 2 - Page 2

Auto Hebdo - Feature: Fiesta Group 2 - Page 1

English Translation and Original Text Below


Report - Passenger in the Fiesta 1600 gr.2

Entering a sports scene in the Ford Fiesta 1600, a moment sensed at the 1000 Runs 78, will still held in France for the Rallye Monte Carlo. It was then not more than one group 5, but a group 2 which has also done remarkably well in the hands of Ari Vatanen, the second group and tenth in the scratch.
This car whose development was entrusted to Roger Clark did not play in, in principle, major international events this season, but will be limited to a mostly British program (see interview with Peter Ashcroft) and the rallycross racing.
We had the opportunity to board of New Orleans rival R5 Alpine Golf and others at the Ritmo operational ration Ford "Sweden 79" and thus learn more about this new "stage fright"... which makes the front.


by JP Renvoize

The 1600 version has been the basis for the new group 2 does not exist in Europe: it is a version reserved for export and sold in the U.S. and Japan. But to compete with the competition, Ford has used this resource offered by the sporting regulations. The 1 599 cm3 engine is placed transversely on the front axle and is coupled to a 4 speed box (box 5 is provided in the medium term). But for the original locking differential. It is a model using a fluid silicone designed in collaboration with the Research Service of Fergus-son who has developed the principle for its transmission system advanced four-wheel drive.

The current engine (trials are currently underway with the BDA 2 liters - see the interview with Peter Ashcroft), powered by two 45 DCOE Weber carburetors (double-body) develops 155 hp at 7 500 rpm and a next stage will increase the power of a dozen horses (a little over 165 hp at 8 000 rpm) through a fuel injection system. The lubrication is dry sump. The suspension is equipped with special springs and Bilstein dampers. The brakes are disc (vented front) with a balance AV. / AR. adjustable. The Fiesta Gr 2 receives alloy wheels 5 'x 13' (dry land) or 8 'x 13' (RC) and 6 'x 13' (RR) for asphalt. The trees are reinforced wheels. Fitted rally, the car weighs 800 kg (with full).

Effective first.

The track made the bull-dozer on the frozen lake near Filipstad (Sweden) is not particularly technical. Instead, the artificial circuit is fast with a large bulge radius opening on a left curve (spectacular when negotiated by the Escort Group 4!), Which follows a straight portion of approximately 300 m. and a hairpin left. The development of the white ring should curl the mile, not more. It is on this circuit quite temporary as Gunnar Palm, a former teammate, we demonstrated the amazing effectiveness of the "little cousin" of the Escort. "Yesterday, an adequate nailing allowed me to rotate slightly faster qu'Hannu and Bjorn with Escort! And yet I am not at the level of steering away from it ...".

Viewed from the edge of the runway, the Fiesta is not pleasant to watch turn over Escort. No comparison possible: cluster 4 sways, sways to fit the curve where it rotates, the nose licking the apex, the Group 2 slides less and pass the wheels completely steered in the direction of turn, the steering wheel at full stop. Gunnar Palm for us good Samaritans. Bjorn and Hannu are really dragging their feet to leave their Escort. Mikkola absconds before this funny ... "Track". As for Waldegaard - which had passed its customers for the baptism Escort - it.....


Original Text


REPORTAGE - Passager de la Fiesta 1600 gr.2

L'entrée sur \a scène sportive de la Ford Fiesta 1600, un moment pressentie à l'occasion des 1000 Pistes 78, aura tout de même eu lieu en France pour le Rallye de Monte-Carlo. Il s'agissait alors non plus d'une groupe 5, mais d'une groupe 2 qui s'est d'ailleurs remarquablement bien comportée aux mains d'Ari Vatanen, second du groupe et dixième au scratch.
Cette voiture dont la mise au point est confiée à Roger Clark, ne disputera en pas, en principe, de grandes épreuves internationales cette saison, mais se limitera à un programme essentiellement britannique (voir l'interview de Peter Ashcroft) ainsi qu'à des courses de rallycross.
Nous avons eu l'occasion de prendre place à bord de la nou velle rivale des R5 Alpine, Golf, et autres Ritmo lors de l'opé ration Ford " Sweden 79 " et ainsi en savoir un peu plus sur cette nouvelle " trac "... qui fait front.


par J.-P. RENVOIZE

La version 1600 qui a servi de base à la nouvelle groupe 2 n'existe pas en Europe : il s'agit d'une version réservée à l'exportation et vendue aux U.S.A. et au Japon. Mais pour rivaliser avec la concurrence, Ford a utilisé cette ressource offerte par les règlements sportifs. Le moteur 1 599 cm3 est placé transversalement sur l'essieu avant et est accouplé à une boîte 4 vitesses (une boîte 5 est prévue à moyenne échéance). Mais l'originalité concerne le différentiel autobloquant. Il s'agit d'un modèle utilisant un fluide à base de silicone conçu en collaboration avec le service de recherches de Fergus-son qui a mis au point le principe pour son système de transmission avancé sur quatre roues motrices.

Le moteur actuel (des essais sont actuellement en cours avec le BDA 2 litres - voir l'interview de Peter Ashcroft), alimenté par deux carburateurs Weber 45 DCOE (double-corps) développe 155 ch à 7 500 t/mn et, dans un prochain stade cette puissance augmentera d'une bonne dizaine de chevaux (un peu plus de 165 ch à 8 000 t/mn), grâce à un système à injection. Le graissage est à carter sec. La suspension est dotée de ressorts spéciaux et d'amortisseurs Bilstein. Les freins sont à disque (ventilés à l'avant) avec une balance AV./AR. réglable. La Fiesta Gr. 2 reçoit des jantes en alliage de 5' x 13' (neige et terre) ou de 8' x 13' (AV.) et 6' x 13' (AR.) pour l'asphalte. Les arbres de roues sont renforcés. Equipée rallye, la voiture pèse 800 kg (avec les pleins).

Efficace avant tout.

La piste tracée au bull-dozer sur le lac gelé de la région de Filipstad (Suède) n'est pas particulièrement technique. Au contraire, le circuit artificiel est rapide avec un renflement de grand rayon ouvrant sur une courbe à gauche (spectaculaire lorsque négociée par les Escort groupe 4 !), à laquelle succède une portion droite d'environ 300 m. et une épingle gauche. Le développement de l'anneau blanc doit friser le kilomètre, pas plus. C'est sur ce circuit tout à fait temporaire que Gunnar Palm, l'ancien coéquipier, nous a prouvé l'étonnante efficacité de la " petite cousine " de l'Escort. " Hier, un cloutage adéquat me permettait de tourner légèrement plus vite qu'Hannu et Bjorn avec les Escort ! Et pourtant, je ne suis pas à leur niveau de pilotage, loin s'en faut... ".

Vue du bord de la piste, la Fiesta n'est pas agréable à regarder tourner par rapport aux Escort. Aucune comparaison possible : la groupe 4 ondule, se déhanche pour épouser le virage où elle pivote, le nez léchant le point de corde, la groupe 2 glisse beaucoup moins et passe les roues complètement braquées dans le sens du virage, le volant à fond de butée. Gunnar Palm pour nous les bons samaritains. Bjorn et Hannu se font vraiment tirer l'oreille pour quitter leur Escort. Mikkola se défile devant ce drôle de... " track ". Quant à Waldegaard - qui avait écoulé ses clients pour le baptême en Escort -, il.....


 


 
Share |